27 septembre 2009

Défi vélo mag 2009 : 3e édition


Je suis fière de dire que j'en étais à ma 3e participation au défi vélo mag. Oui, oui, j'y étais en 2007, en 2008 et en 2009!


Nous avions réservé une chambre à la maison Cadorette, à St-Jean-des-Piles. Au réveil, je regarde dehors, le temps est brumeux. Dehors ouf, c'est très froid, il doit faire 2 degrés. Il annonce pourtant une belle journée avec un maximum de 17 degrés. Nous nous rendons au parc de la Mauricie vers 8h30, ce qui me donnera le temps de me réchauffer et d'aller chercher les documents d'inscription. Bonne idée, cette année nous avons une tuque à l'effigie du défi vélo mag! Je mets ma tuque et je retourne à la voiture.



J'aime l'énergie des grands événements cyclistes. J'aime regarder les gens se préparer. Je regarde et les gens sont habillés chaudement : les jambières, les manteaux chauds, les gants longs, etc. Je vais faire un tour de piste avec mes gants courts et mon maillot, sans manteau. Je reviens à la voiture les doigts glacés. Il est 9h25. Je regarde le ciel. Gris. Je regarde à la voiture à côté : les gars portent leur cagoule...


Je mets mes gants longs et mes couvre-chaussures tout en prenant la peine de mettre mes gants courts dans la poche arrière de mon maillot et je quitte vers la ligne de départ. Finalement, je décide de me fier à mon expérience : les années passées, dès que je commençais à rouler, j'avais chaud. Alors, j'enlève mes couvre-chaussures et mes gants longs, je grelotte sur la ligne de départ mais je sais que ça ira bien une fois partie.



Le départ est donné, j'avais un objectif que je voulais atteindre alors je ne perds pas de temps. Je roule, je monte les côtes, je descends, il fait un peu froid au début mais ensuite le soleil brille fort et je n'ai pas froid, je suis bien. Comparativement aux années précédentes, je ne vois pas de peloton passé auquel je peux m'agriper. Je roule seule presque tout le parcours et j'en suis un peu déçue. À mi-chemin je suis contente, je tiens malgré tout une vitesse de 24,5 km/h, un peu au dessous de ce que je voulais, mais quand même, je suis contente.


Je ne mets pas le pied-à-terre de tout le parcours, mais je me rends compte que les filles qui me dépassent ont toutes des vélos tout carbone....Ça donne envie d'aller magasiner au retour!



La deuxième partie du parcours est difficile, j'ai des douleurs aux jambes. Pas de crampes, mais des douleurs aux cuisses. Je grimpe, au ravito je prends à l'envolée une banane, un quartier d'orange et un verre d'eau. Je lance mon verre comme un pro (sachant qu'il sera ramassé!) et je file, l'orange me donne de l'énergie, je suis au kilomètre 75.



Les dernières montées sont difficiles, je regarde l'odomètre, ma vitesse moyenne diminue. À 4hres il me reste 15 kilomètres à faire. Je pense à mon amoureux qui m'attend. Il a du partir sont chronomètre en même temps que je suis partie rouler. Les derniers kilomètres sont souffrants. Au dernier 5 km j'ai un regain d'énergie. Une fille vient près de moi, elle me dépasse, je prends sa roue. À la montée je l'a devance, dans ma tête je me dis qu'elle ne me dépassera pas (!) et je roule, je roule et elle ne le sait pas, mais cette fille m'aide à finir les derniers kilomètres et voilà, j'arrive et mes amis m'accueillent, je vois l'air inquiet de mon amoureux, son sourire. Il est content et moi aussi. J'ai mal aux jambes sont mes premiers mots, je suis claquée et presque incapable de parler. Je termine avec un temps de 4h37, mon pire temps à vie!!

Ensuite, nous nous rendons à la voiture et après sous le chapiteau pour prendre notre repas. Je mange et je revis. Je me remets à parler. Que d'émotions. L'effort me transforme. Je parle peu, ne sachant pas trop quoi dire, j'ai les images en tête, les bosses, les belles descentes, les feuilles tout en couleur. J'écris ce billet et je suis émue et contente d'avoir réussi cette épreuve.


J'aime le vélo.

24 septembre 2009

La préparation

J'aime me préparer pour un événement sportif. C'est emballant, surtout lorsqu'il s'agit d'un événement comme la cyclosportive du parc de la Mauricie.

Hier soir j'ai préparé mon sac. J'ai fait le ménage et je m'assure d'avoir tout le matériel sous la main pour LA journée. Mes cuissards/maillots/bas/sous-vêtements/vêtements chauds/camisoles de corps/couvre-chaussures... Je m'assure d'avoir suffisamment de barres, de gels, d'électrolytes. Je revois la mécanique de mon vélo : pneus, chaîne, vitesses, guidon. Je lave mon vélo.

Ma préparation sportive et d'entraînement est moins bonne que ce que j'aurais souhaité. La semaine dernière, j'ai été malade. Congestion, fièvre, douleurs musculaires, j'ai pris ça mollo sur l'entraînement. J'ai préféré dormir plutôt que de trop souffrir.

Parlant de souffrance, faire le parc en moins de 4 heures sera souffrant et je le sais. Qu'importe le temps, je sais que je m'amuserai, même si je souffre un peu.

J'ai hâte d'être sur la ligne de départ samedi.

**Photo du tour de France 2009.

23 septembre 2009

Pesto de basilic

Mon plant de basilic ne demandait qu'à être transformé en une sauce onctueuse et délicieuse!

En effet, les feuilles de mon plant jaunissaient et je me devais de faire quelque chose avec les plants avant qu'il ne soit trop tard.

Pour cette recette de pesto, je me suis inspirée de la recette proposée ici. Comme il y a beaucoup de fromage parmesan et de pignons dans ma recette, la couleur est d'un beau vert clair. J'aime.

Ingrédients :

4 tasses généreuses de basilic frais ou un mélange avec du persil ( moitié moitié) ( bien tassé)
Un peu plus de 1/2 tasse de parmesan râpé
4 gousses d’ail
4 c. à table de pignons grillés
Environ 1/2 tasse d’huile (selon la texture, le pesto doit être assez épais)
sel et poivre
4 c. à table de jus de citron

Préparation :
Mettre les feuilles de basilic dans le robot culinaire. Ajouter l’ail, les pignons et le jus de citron, et broyer. Saler et poivrer. Ajouter graduellement en filet l’huile tout en continuant à mixer jusqu’à la consistance désirée. Ajouter le fromage (si on ne congèle pas) et mélanger quelques instants. Disposer dans un contenant et couvrir d’huile d’olive. Garder au frais. La préparation se conserve quelques jours au frigo.
Ce pesto peut napper les pâtes, les pizzas, les salades, etc.

21 septembre 2009

En ville sans ma voiture

Demain mardi le 22 septembre 2009 se tient l'événement «En ville sans ma voiture!». Au centre-ville de Montréal, cela signifie que la circulation automobile sera interdite de 9h30 à 15h30 à l'intérieur du périmètre délimité par les rues McGill College et Saint-Urbain et les boulevards René-Lévesque et de Maisonneuve. Au centre-ville de Montréal à l'heure du dîner, une panoplie d'activités seront offertes pour mousser cette journée et mieux connaître les options transport qui s'offrent aux citoyens.

Cet événement est une occasion de s'offrir les transports alternatifs à la voiture pour se rendre au boulot demain. Avez-vous pensé à votre stratégie?

Je vous invite à lire le texte suivant qui raconte l'histoire d'un homme qui a fait l'essai du transport à vélo pour se rendre au boulot dans le cadre de la journée en ville sans ma voiture de 2008 et qui a adopté ce mode de transport pour le reste de la saison.

Cette journée fera-t-elle la différence pour vous?

17 septembre 2009

Soupe poulet et nouilles

Une bonne soupe poulet et nouilles! Je dois avouer que Vincent y est pour quelque chose, lui qui nous a informé d'un solde de poulet à l'épicerie la semaine dernière... J'avais une demande spéciale pour cette soupe : mettre des grosses nouilles et des gros morceaux de poulet. Voilà qui est fait. Je me suis inspirée de la recette de Maripel, juste ici. Maripel mentionne dans son billet que cette soupe est bonne lorsque l'on a le rhume...Et bien, c'est mon cas depuis quelques jours... Reste à voir si la soupe me guérira rapidement ;-)
J'ai fait moi-même mon bouillon de poulet et j'ai presque triplé la recette. J'en ai fait congelé et j'en aurai pour mes lunchs. Elle est bien bonne, simple et rapide à faire.

Pour environ 12 portions

Ingrédients :
16 tasses de bouillon de poulet (maison pour moi)
Curcuma au goût pour dorer le bouillon
4 carottes hachée finement
4 branches de céleri haché finement
1 gros oignon haché fin
2 c. à thé (10 ml) de beurre
Ciboulette et/ou persil frais (ou séchés) au goût (frais pour moi)
Sel et poivre au goût
2 tasses de grosses nouilles ( grosses coquilles pour moi)
2 tasses de poulet cuit tranché en gros morceaux

Préparation

Dans une grande casserole, faire fondre le beurre et ajouter l’oignon haché. Faire suer. Ajouter le bouillon de poulet, le curcuma et le reste des légumes. Assaisonner de sel et de poivre.

Porter à ébullition et faire mijoter à couvert une dixaine de minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient cuits. Ajouter les nouilles et faire cuire environ cinq minutes ou jusqu’à ce que les pâtes soient cuites.

Ajouter le poulet émincé, le persil, la ciboulette. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Faire réchauffer une minute et servir.

15 septembre 2009

Billy est arrivé!!

J'ai reçu mes DVD de Billy Blanks : yahouuuu! Vous vous souvenez sûrement de Billy Blanks, cet instructeur de Tae-Bo américain ? Il est énergique et offre des routines avancées en Tae-Bo. Récemment, j'ai commandé ses DVD d'entraînement et j'ai choisi le T3 Pure Power.


Je fais donc un retour dans le temps et je me remets au Tae-Bo. Il y a 5-6 ans, je suivais des séances de Cardio-Kick-Boxing au Centre d'entraînement Nautilus Plus. L'instructeur du Nautilus, Phil, était énergique et très très entraînant. J'allais religieusement à ces séances 3 fois/semaine et je m'y amusais comme une enfant. Je ne faisais pas de vélo à l'époque. Je ne sais pas ce qui m'a prise mais dernièrement, je me suis ennuyée de ces séances de CKB/Tae-Bo.


J'ai donc commencé à regarder sur Internet et je me suis rappellée de Billy. Je me suis dis que si j'avais un DVD, je pourrais faire les séances quelques fois/semaine.


Alors voilà. Je m'y remets. Le Tae-Bo est une bonne façon de travailler les épaules et les abdos, muscles que je travaillent peu depuis que je fais du vélo. C'est certain que les DVD ne m'apporteront pas l'énergie du groupe que je suivais du temps du Nautilus Plus mais je crois bien que je vais aimé.


J'en fais l'essai et je vous en donne des nouvelles! Comment s'insère cette activité dans mon entraînement cycliste? C'est seulement pour faire changement et surtout pour renforcir les abdos !



13 septembre 2009

Défi de l'estrie

Samedi le 12 sept j'ai participé au 3e défi de l'été organisé par Vélo Québec. Le départ se prenait à Owl’s Head. J'ai choisi le parcours régulier de 100 km.

Avant d'arriver au site de départ, je me suis arrêtée au dépanneur...dès que j'ai ouvert la portière, j'ai senti l'odeur des sapins, haaaa, je ne regrettais en rien les 2 heures de route que je venais de faire pour me rendre sur les lieux. Ça sentait bon, j'étais dans un endroit enchanteur et j'allais faire du vélo toute la journée. Quoi demander de mieux??

Avec des amis, j'ai pris le départ pour le 100 km. Nous sommes du même calibre, nous roulons bien, les routes et les paysages sont beaux et à plusieurs reprises je me suis trouvée très chanceuse de participer à cet événement.

Je ne suis jamais déçue par les défis de l'été.

Aussi, cette sortie fut un bon test de préparation pour le parc de la mauricie. En côtes, il faut bien gérer les changements de braquets et l'énergie. J'ai terminé le défi en 4h05 pour 100 km mais nous n'étions pas à un rythme de course.

Vive le vélo! J'ai adoré ma journée.

10 septembre 2009

Le parc en moins de 4

C'est mon objectif de cette année pour la cyclosportive du parc de la Mauricie le 26 septembre prochain. Je veux terminer sous la barre des 4 heures pour le 105 km dans les vallons du parc de la Mauricie.


L'an dernier, j'ai fait le parcours en 4H07 tandis qu'en 2007, j'ai terminé en 4h17.


Ce ne sera pas facile d'atteindre un chrono sous les 4 heures. Cette année, je me sens moins en forme que l'an dernier. Par contre, je suis plus reposée et je n'ai plus de douleurs aux cuisses comme l'an dernier.

Pour atteindre mon objectif, j'ai besoin de rouler à une moyenne de 26,25 km/h. Toutefois, dans les montées, je roule souvent autour de 13km/h et je me souviens que dans certaines descentes, l'odomètre affiche plus de 40 km/h. Je dois vraiment faire un focus sur cet objectif lors de la cyclo.

À faire: Suivre davantage de pelotons et garder un moral haut. Habituellement autour du km 70, je commence à être fatiguée et j'ai une petite baisse d'énergie. Si cela arrive cette année, je dois chasser les pensées négatives et reprendre rapidement le focus.

Donc après une heure, je devrais voir 25 km au compteur.

À la 2e heure, 52 km.

à la 3e heure, 79 km

à 3H55, voir 105 km et la ligne d'arrivée.

Je profite des dernières semaines pour paufiner mon entraînement. Je ferai ce week-end une longue sortie en côtes (100 km) ainsi qu'une autre longue sortie le week-end suivant. En semaine, je suivrai mon plan d'entraînement avec mes intervalles et je ferai des côtes.


Cette année, j'ai décidé de me louer une chambre et d'arriver la veille de l'événement. Il ne me sera pas nécessaire de me lever à 5h00 du matin.

À mon avantage aussi : j'ai finalement réussi à me débarasser de mes kilos superflus accumulés au cours de l'hiver dernier. Je suis donc au même poids qu'à l'épreuve l'an dernier mais dans ma tête, je me sens plus légère. Je roulerai plus vite!

C'est la dernière grosse sortie cycliste de l'année et j'ai hâte. Ce sera encore une fois, une très belle journée, j'en suis certaine.

Ça me motive d'avoir cette sortie à l'agenda.

9 septembre 2009

Un combo

Parfois il faut arrêter d'y penser et il faut agir. C'est ce que j'ai fait lundi.

J'ai sauté sur le vélo pour un 50 km à une vitesse moyenne de 28,8 km/h sur le circuit Gilles-Villeneuve. J'étais seule et contente d'avoir maintenu cette vitesse. En roulant, je me disais que ça serait une bonne idée de sauter dans mes souliers de course en arrivant à la maison et d'aller courir un peu. J'étais déjà réchauffée par le vélo et j'avais en tête de courir seulement quelques kilomètres pour commencer.

Je suis restée habillée en cycliste et j'ai enfilé mes souliers de course et hop, me voilà partie. Je cours un peu n'importe comment. Je ne regarde ni le temps, ni les km mais seulement mon rythme cardiaque qui monte rapidement. Très rapidement je me retrouve à 160 batts/min...Je ralentis le rythme, j'alterne course et marche. Je change de musique. Je me dis que je devrais m'acheter un bidule qui tient le ipod sur le bras. Je sens mes clés dans mes poches qui volent dans la poche. C'est inconfortable, je me demande où mettre mes clés??

Je rentre. J'ai fait 20 minutes alternance jogging/marche. Le lendemain, je sens mes tendons d'Achille sensibles et aussi l'intérieur des cuisses. Je me dis que c'est normal comme c'est ma première fois cette saison.

La principale raison qui m'attire vers la course à pied est la rapidité d'exécution. C'est rapide de s'habiller et de sortir courir. Les préparatifs sont courts et parfois quand le temps nous file entre les doigts, c'est bon de faire un sport qui se fait rapidement.

Ah oui, j'aime bien regarder les coureurs (e) courir.

À suivre.

4 septembre 2009

Le chant des chats

Tempo est un chat joyeux, heureux et sociable. Il aime être entouré de «minounes». Trois minounes rôdent autour de la maison depuis que Tempo y est. Une noiraude (sur la vidéo), une noire à la queue blanche et une beige.

La noiraude vient souvent sur le balcon. Elle s'installe devant la porte patio et attend patiemment qu'il se pointe le bout du nez. Comme je ne m'attends jamais à la voir assise à cet endroit, je fais le saut chaque fois. Aujourd'hui elle attendait devant la porte pendant que Tempo était déjà dehors. Lorsqu'il est arrivé, ils se sont mis à roucouler tous les deux. J'ai filmé la scène. Ça me semblait symphatique comme conversation. Tempo est caché derrière le cactus. Il est noir et blanc (et tellement mignon!).


video