27 octobre 2010

Randonnée au Mont Lafayette - White Mountains - New Hampshire

Pour fêter mon anniversaire, je voulais faire quelque chose de spécial. J'avais pensé à tous pleins de trucs : voyage, restaurant spécial, théâtre, etc. J'ai opté pour une fin de semaine dans l'État du New Hampshire accompagné de mon amoureux et d'un couple d'amis. Au programme, une mixture de tout ce qui me faisait envie : une escapade dans un état des États-Unis que je n'avais jamais visité, du sport, de bons restaurants, du bon vin et de la bonne compagnie. Que demander de plus? Ce fut une fin de semaine exceptionnelle. Le New Hampshire, c'est très joli. Nous sommes passés dans des petits villages charmants. Je n'ai malheureusmenent pas de photos, les piles de mon appareil sont tombées à plat au mauvais moment.

L'événement culminant de ce séjour a été la montée du Mont Lafayette dans les montagnes blanches. Une randonnée pédestre à couper le souffle, une sortie qui m'a permis de repousser mes limites, des émotions que seule une montée de ce type peut nous faire vivre. Le niveau de difficulté de ce parcours est considéré difficile. La distance est de 15 km avec un dénivelé de 1173 m.

Le trajet comportait une boucle qui nous a permis de fouler trois sommets de la vallée de Franconia Notch soient le Mont Little Haystack (4780′), Mont Lincoln (5089′) et le Mont Lafayette (5260′). J'ai pris la carte et quelques informations sur cette montée sur le site de Québec Rando, juste ici.

Nous avons parcouru les sentiers suivants:
  • Falling Waters (5.1 km) à l'aller
  • Franconia Ridge (1.7 miles), une très belle crête
  • Un arrêt au chalet Greenleaf (fermé à ce temps-ci de l'année).
  • Old Bridle Path ( 6.4 km)  au retour.
Le départ se prend par le Falling Waters. Cette montée offre sur son parcours la traversée de quelques ruisseaux. En temps habituel, cela aurait été facile pour moi mais comme le parcours était un peu gelé par endroit et avec de la neige, j'avais peur de glisser. Ces traversées m'ont fait monter les pulsations cardiaques assez hautes en me faisant chanter un peu. Que voulez-vous, quand j'ai peur, j'émets des sons qui ressemblent à des chants d'oiseaux. Je ne voulais pas glisser sur une roche et me retrouver dans le ruisseau les bottes mouillées en début de randonnée. Ces traversées ont un peu ralenti notre rythme de marche. À un autre endroit, il nous fallait traverser la rivière sur un billot de bois. J'ai mis à profit l'équilibre que j'ai développée au yoga. La montée de la Falling waters a durée environ 3h00.

Le plus spectaculaire fut l'arrivée sur la Franconia Ridge, cette crête qui traverse trois sommets. Il y avait de la neige, beaucoup de neige et des vents violents de 50 ou 60 km/heure. Il faisait très froid. Nous avions préparé le coup, j'avais apporté ma «doudoune» de plumes d'oie très chaude. Confronter ces vents nous ramène vraiment à la force des éléments de la nature. J'ai repoussé mes limites.J'avais peine à me tenir debout. Rendue là, j'ai dit à mon amoureux : « je crois que c'est un peu trop pour moi». Il m'a fait un sourire taquin et m'a dit  : « tu seras capable, on y va». J'ai poursuivi et dans ma tête je me disais que c'était totalement fou et que si j'étais restée dans mon salon, je n'aurais pas vécu un moment comme celui-là. La vue est incroyable au sommet. On voit le mont Washington et toute la vallée. C'est à couper le souffle, il n'y a pas d'autres mots. Il faisait un soleil magnifique et la vue au sommet était dégagée. J'ai demandé à mes amis de ralentir, je voulais regarder et m'imprégner de ces images. J'ai même dit : «je veux bien regarder car je ne crois pas que je reviendrai!!» Ils ont rigolés. Je me suis mise à aimer ça et à rigoler à mon tour. La marche sur la crête a durée environ 1h30. Il ventait tellement fort, j'avais une tuque mais pas de capuchon, mes cheveux volaient au vent et me frappaient très fort les joues et les yeux. J'avais mal aux yeux. Je sais maintenant que je dois bien attacher mes cheveux...

Ensuite, nous avons commencé à descendre. Nous voyions au loin le chalet Greenleaf et nous nous étions donné rendez-vous à cet endroit. Il y avait de la neige comme une randonnée en raquette. J'avais mes bottes de marche et ça se passait bien pour descendre mais j'allais un peu moins vite que les autres. Nous nous sommes arrêtés au chalet pour une quinzaine de minutes, le temps de prendre une collation.

Pour amorcer la fin du parcours, nous avons emprunté la Old Bridle Path. La descente s'annonçait bien. J'ai installé sur mes bottes mes crampons de marche, fraîchement achetés la veille et jamais portés encore. C'est génial ces crampons. Facile à enfiler sur la botte et ça «fait la job», pas de risque de glisser avec ça. Les roches et le parcours étaient glacés à plusieurs endroits, les crampons m'ont évité de chuter. La descente sollicite beaucoup les muscles des cuisses (les quadriceps). Je sentais déjà mes muscles endoloris. À mi-chemin de cette descente, j'ai retiré les crampons car le temps était chaud et la glace était fondue. Vers la fin du parcours, mes jambes tremblaient, j'étais très fatiguée et j'ai pris quelques minutes pour m'asseoir. Rendue là ouf, j'avais hâte de terminer et de pouvoir m'asseoir pour un long moment, me coucher pour me reposer. Je pensais aussi à la bonne bouteille de vin que je boierais avec mes amis pour célébrer cet exploit. Oui, oui, c'est un exploit! La descente aura pris 2h15.

En sortant du sentier mes amis m'attendaient (j'avais un peu de retard sur le groupe). J'ai levé les bras au ciel et j'étais fière de moi. Toute une expérience ce mont Lafayette. À ce temps-ci de l'année c'est plus difficle qu'au printemps ou à l'automne. Quand le parcours est glacé à plusieurs endroits, il faut être prudent.

Durée totale du parcours : 7h15 incluant 2 arrêts : un lunch de 20 min et un arrêt de 10 minutes au chalet.
Mon cardiofréquencemètre m'a indiqué que j'avais dépensé 3300 calories, welcome le vino après ça!
J'ai eu les muscles endoloris pendant 2 jours mais plus intense au lendemain de la montée.

Ce ne fut pas facile mais je suis tellement mais TELLEMENT contente de l'avoir fait. Ça fait 4 jours et je flotte encore. Je voulais quelque chose de spécial, je l'ai eu.

5 commentaires:

Zen-Abelle a dit...

Wowww quelle belle expérience... j'avais l'impression d'être avec toi en te lisant....

Bravo!! 7hr15 c'est pas rien! Ouf!!

Une femme libre a dit...

C'est super d'avoir et un conjoint et des amis intéressés par une activité aussi intense.

Sylvie a dit...

Wow! J'ai juste trop le goût de la faire cette montagne. La rando me manque beaucoup. Faudrait que j'y remédie ...

Katia a dit...

Je ne doute pas un instant que ça devait être superbe ! Je suis passée dans les White Mountains l'an dernier mais il s'est mis à pleuvoir comme on entrait dans les montagnes... Dommage !!

David Lesieur a dit...

Cette randonnée est en effet des plus spectaculaires! J'ai fait cette boucle l'été dernier; les intéressés apprécieront peut-être mon compte rendu photographique sur http://lieux.photo/mont-lafayette/