31 décembre 2011

Bonne année!

Je vous souhaite à tous une très belle année 2012. Je vous souhaite de la santé, du bonheur, des nouvelles recettes et de l'exercice physique!

J'ai été moins présente sur mon blogue en 2011, j'ai moins cuisiné donc moins de recettes à partager avec vous. Essayer de nouvelles recettes compte parmi mes résolutions de 2012. J'ai reçu en cadeau le 3e livre de recette de Josée DiStasio et j'ai acheté celui de Stefano Faita « Je cuisine Italien». Celui de Josée est beau à regarder mais les recettes me stimulent plus ou moins. Dans le livre de Stefano, toutes les recettes semblent bonnes. J'aimerais aussi faire mes pâtes maison. J'ai reçu en cadeau il y a 2 ou 3 ans une machine à pâtes que je n'ai jamais utilisé encore, cela est une autre résolution pour 2012, faire des pâtes fraîches.

Côté vélo, je ferai un bilan de ma saison vélo 2011 dans les prochains jours. Je suis fière de ma saison même si en termes de kilométrage, ce n'est pas ma plus grosse saison. J'ai roulé qualité plutôt que quantité cette année. J'aime bien ma section «au banc d'essai» sur ce blogue et j'ai quelques projets d'essai à faire et à critiquer pour l'année à venir.

Je termine l'année 2011 avec un vilain rhume qui me rends K-O depuis 4 jours. Mes projets d'entraînement et de sorties de raquettes durant le congé des fêtes sont tombés à l'eau. Je me repose, je bois beaucoup d'eau et j'ai le nez en chou-fleur.

À très bientôt !

28 décembre 2011

Tempo est disparu

Bonjour à tous,

J'espère que vous avez passé un beau Noël et que le Père Noël a été bon avec vous!


Pour Noël, je souhaitais une chose qui n'est pas arrivée. Je souhaitais le retour de Tempo, notre chat. C'est que Tempo est disparu depuis le 22 décembre, 17h00. C'est un chat qui va dehors, il est sorti et n'est jamais revenu. Ce n'est pas dans ses habitudes, il rentre toujours à la maison pour la nuit. Il visite parfois la voisine d'en haut qui lui offre des gâteries. Il aime les cèdres, il est toujours dans la haie de cèdres à attendre les oiseaux pour les attaquer. Il n'est pas si bon chasseur, il est rentré qu'une seule fois avec un oiseau dans la gueule...

C'est un bon gros chat. Je suis triste qu'il soit parti. J'ai peur qu'il se soit fait frappé et qu'il soit mort de froid, le 22 et 23 décembre, les températures étaient froides.

Nous avons affiché une feuille avec un avis de recherche avec la photo de Tempo. Nous avons placé l'affiche sur les poteaux de lumière de la ville, dans un périmètre que l'on pense dans les habitudes de notre chat lorsqu'il sort se promener. J'ai parlé à plusieurs voisins pour les aviser d'ouvrir l'oeil. Nous sommes allés au Berger Blanc. Il n'y était pas. Le Berger Blanc accueil les chats errants.  Tempo ne porte pas de collier, il le perd toujours. J'ai parcouru les rues et ruelles du quartier. Il n'y est pas

Il est peut-être dans le pétrin, pris quelque part où il ne peut pas sortir. Il ne miaule pas, ou presque. Je crois qu'il n'a jamais appris à miauler. S'il est dans le pétrin il ne pensera pas à miauler pour qu'on le retrouve..

Voilà. Ça fait 6 jours maintenant et je m'ennuie de lui. Est-ce que je peux faire autre chose ?

 

17 décembre 2011

Bons pains

Est-ce que vous connaissez les pains de la boulangerie St-Méthode? J'ai découvert la gamme de pains St-Méthode cet été et j'en raffole. Mon favori est le pain allongé aux 9 grains. La mie est parfaite et les grains concassés sur le dessus des tranches donnent un petit craquant comme j'aime.

À l'épicerie, ces pains sont un peu à l'écart des marques habituelles, soit dans la section des fruits et légumes, soit dans la section des pains mais dans un étalage à part.

C'est un produit québécois, la boulangerie est située à Adstock, je n'ai aucune idée où se situe cette ville au Québec mais google me dit que c'est dans la région de Thetford Mines.

Avez-vous déjà essayez ces pains?

5 décembre 2011

Entraînement Spinervals 4.0

Nouvel entraînement cycliste pour moi ce soir : Spinervals 4.0 de coach Troy. Dans un billet précédent, j'avais fait un patron d'intervalles de coach Troy. Cette fois-ci, j'ai suivi l'entraînement avec coach Troy sur youtube. Un adepte de spinervals en mis en ligne sur you tube ce DVD : Competition 4.0 - Muscle Breakdown.  Ce n'est pas un DVD récent mais j'ai du mal à dire quelle année. Peu importe, j'ai sué et j'ai vu quelques étoiles au sprint final. L'entraînement est constitué principalement de travail en vélocité.

En somme, un entraînement «payant» de 45 minutes. Il y a 3 vidéos à suivre sur you tube ils ont une durée d'environ 18 minutes chacun :

  1. Partie 1
  2. Partie 2
  3. Partie 3
La partie 3 demande à ce qu'on descende du vélo pour faire des squats. J'ai préféré rester sur le vélo car je n'avais pas prévu cela et je ne voulais pas glisser sur le plancher avec mes chaussures de vélo...

Allez jeter un oeil et si le coeur vous en dit, faites cet entraînement de donnez-moi des nouvelles.

28 novembre 2011

Partie d'huîtres

La semaine dernière j'ai assisté pour la première fois de ma vie à une partie d'huîtres. C'était organisé par l'Association de l'industrie électrique du Québec et mon amoureux avait reçu une invitation pour 2 personnes.  Il aime les huîtres, moi je ne savais pas trop si j'aimais ça. La soirée fut vraiment intéressante. D'abord je m'y suis rendue en taxi et lorsque le chauffeur a su que j'allais à une partie d'huîtres, nous avons bien rigolé car il m'a avoué qu'il n'aurait jamais osé. Il m'a aussi dit que c'était une bonne idée de prendre le taxi, de cette façon, si je n'aimais pas tellement ça, je pourrais prendre un peu plus de vin pour changer le goût des huîtres et ne pas me soucier de la conduite automobile après la soirée...

Le tout avait lieu au palais des congrès de Montréal. Vous comprendrez que ce n'était pas une petite partie d'huîtres, il y avait 1000 personnes. J'ai été impressionnée. Une fois dans la grande salle, il y avait de longues tables doubles qui permettaient aux amateurs (10 personnes par table) de préparer les huîtres.Ceux qui préparaient les huîtres portaient un tablier blanc en plastique, que je portais moi aussi en guise de solidarité... Pour les connaisseurs, il y avait 3 sortes d'huîtres. Les Malpèques de l'île-du-Prince-Édouard, la Raspberry Point également de l'île-du-Prince-Édouaret les huîtres de Caraquet du Nouveau-Brunswick.

Mon amoureux s'occupait de préparer les huîtres tandis que moi, je suis devenue la reine de l’assaisonnement avec ces  4 choix:
  • Citron et sel
  • Quelques gouttes de Tabasco
  • Quelques gouttes de sauce Worcestershire
  • Mélange de vinaigre balsamique et oignons rouges
C'était très bon! J'ai raffolé des huîtres. J'en ai mangé plusieurs, je ne sais plus combien. Ce que je sais c'est que la femme du boss m'a dit à plusieurs reprises : tu en as vraiment mangé beaucoup hein?! C'était drôle mais ce n'était pas tout. Après toutes ces huîtres nous avions droit au buffet de fruits de mer. Demi-homard, crevettes, huîtres gratinées, ect. Une bouffe des grands soirs! 

Je crois que j'en ai assez mangé jusqu'à l'an prochain. J'espère que nous serons invités de nouveau. Et vous? Aimez-vous les huîtres? Avez-vous déjà été dans une partie d'huîtres? 



11 novembre 2011

Workout for the lovers

Un petit bodyrock.tv workout ce soir. Ça faisait longtemps! Je recommence officiellement les entraînements bodyrock. Vous trouverez les détails du workout  ici. Je vous rappelle que se sont des entraînements courts et très intenses. Des entraînements comme je les aime.

J'ai apporté quelques modifications au programme car il est impossible pour moi de faire les «jump tuck». Je suis capable de les faire, là n'est pas le problème mais je ne crois pas que mon voisin d'en bas apprécierait... J'ai changé le jump tuck pour 5 abdos genoux levés sur la dip station. J'ai aussi décidé de faire 7 minutes d'intervalles à la corde à danser plutôt que 4 minutes. Je dois encore me pratiquer, sauter à la corde n'est pas facile, parfois je réussis à faire 30 sauts et oups, la corde dans les pieds et outch, la corde qui me pince les bras. Ça fait mal!

Récapitulons :
5 minutes d'échauffement de mon cru
7 minutes de corde à danser intense avec les genoux levés

8 minutes d'intervalles avec ces 3 exercices:

Genoux levés sur la dip station (max répétitions pendant 10 sec)
Reverse mini push-up sur la dip station (max répétitions pendant 15 sec)
Squat avec un poids de 10 livres (max répétitions pendant 15 sec)
Répéter ce circuit pendant 8 minutes

Petit cool down de 5 min
Total : 25 minutes

Je n'ai pas réussi à calculer combien de fois j'ai pu faire ce circuit, dommage.  C'était bien, j'ai aimé. Allez voir la vidéo sur le site Internet de Bodyrock si vous voulez essayer. Zuzana montre aussi des alternatives aux exercices pour les débutants.




7 novembre 2011

Intervalles cycliste du 2011-11-07

Super entraînement cycliste ce soir avec coach Troy. Le patron d'entraînement choisi se trouve ici et visait à construire une base aérobique.






Voici le plan :
10 minutes d'échauffement
1 minute de pédalage facile
8x 20 sec à 100 RPM avec 20 sec de repos
1 minute de pédalage facile
4 x7 min en endurance 
1 minute de pédalage facile
6 x 20 sec à 100 RPM avec 20 sec de repos
5 min de cool down

** La seule modification apportée a été la suivante : plutôt que de faire 4 x 7 min en endurance, j'ai fait 3 x 7 minutes en endurance et 1 x 5 min en endurance. J'ai fait ce changement car après 3 intervalles je trouvais cela difficile et j'ai décidé de soustraire 3 min et de rocker mon dernier intervalle. 5 minutes à forte cadence et endurance. J'étais satisfaite, ça a rocké

Durée : 1 heure
Moyenne cardiaque : 148 batt/min
Pulsation maximale : 165 batt/min


5 novembre 2011

Au banc d'essai: DVD Pilates Ventre-Fesses-Cuisses Josée Lavigueur

Une autre saison d'exercices sous DVD qui commence et en prime, quelques billets de la série «Au banc d'essai» où j'analyserai mes différents essais.

Aujourd'hui au banc d'essai le DVD de Pilates Ventre-fesses-cuisses de Josée Lavigueur (2010). J'ai emprunté ce DVD à la bibliothèque de mon quartier. Le Pilates est une technique d'entraînement qui permet de raffermir les muscles et d'améliorer la posture. Le Pilates ne nécessite aucun équipement outre un tapis de sol. Ce DVD s'adresse à tout le monde. Les exercices sont simples et accessibles.

Le DVD est divisé en 4 blocs d'entraînement :

Bloc 1 : Initiation et échauffement au Pilates. Ce bloc explique les 4 principes de base en Pilates. 1) Les omoplates doivent être abaissées dans tous les exercices. Les épaules doivent être basses et le cou est plus allongé. 2) Positionnement du bassin neutre lors des exercices d'abdominaux  3) Colonne vertébrale parallèle au sol. 4) Le dos a un alignement droit. Il n'y a pas d'exercices à faire dans ce bloc. Il s'agit vraiment d'un bloc explicatif des exercices.

Bloc 2: Pilates pour les abdos. 9 minutes d'exercices au sol pour les abdominaux. Josée présente 4 exercices différents avec des variantes pour débutants et avancés. Mes abdominaux chauffaient à la fin de la séance.

Bloc 3 : Pilates pour les fessiers: le petit et le moyen fessier. 9 minutes d'exercices au sol. Josée présente 5 exercices différents pour les fessiers. Tout se passe au sol, sur le matelas. Aucun sauts.

Bloc 4 : Pilates pour les cuisses. Le seul bloc où les exercices se font debout. 9  minutes d'exercice. Concentration sur la posture et l'alignement du corps.  Les exercices sont principalement des «squats» : pieds à la largeur des hanches avec flexion des cuisses pour s'asseoir. Il y aussi des «lunges».

Bloc 5 : Amplitude articulaire et flexibilité. Ce bloc travaille l'amplitude. L'exercice de la «sirène» est le plus difficile, les autres s'apparentent à des exercices d'étirement.

Verdict: La principale qualité de Josée Lavigueur est d'offrir des DVD d'exercices qui s'adressent à tous. Les exercices sont accessibles, simples et de durée adéquate. Le dvd ne comporte pas de sauts, il est donc intéressant pour les personnes qui habitent en appartement. Josée veut inciter les gens à l'exercice et cela se sent bien dans le dvd. J'ai aimé mais je suis rendue à un niveau plus haut, plus loin dans mon développement et j'ai besoin d'un défi plus grand. Par contre, le dvd est à mon avis tout à fait approprié pour ceux qui voudrait s'initier au Pilates. Le décor est sobre et la musique est intéressante.

J'ai chez moi une vieille cassette VHS «maigrir et raffermir les cuisses et les fesses» et plusieurs exercices sont presque identiques, je poursuivrai avec ma vieille cassette plutôt que de faire l'achat d'un nouveau DVD d'exercice.

Avez-vous commencé votre saison d'entraînement par DVD? Quels sont vos favoris? Avez-vous des suggestions d'essai pour moi? Mon seul critère d'inclusion : je dois être en mesure d'emprunter le DVD à la bibliothèque. J'essaie avant d'acheter.

Bonne saison!



2 novembre 2011

Olé soupe aux carottes et gingembre Olé!

Une petite soupe aux carottes Olé, ça vous tente? C'est le fort goût de gingembre qui rend cette soupe Olé!
Aux premières bouchées, j'ai trouvé le goût de gingembre très (trop) prononcé. Par contre, plus j'en mange, plus j'aime ce petit goût Olé! À mon arrivée du boulot, je mange ma soupe dans une tasse à café (j'ai cette habitude pour les soupes et les céréales...). Cette portion est parfaite pour le goût Olé!

J'ai déniché cette recette dans mon livre «The Whole Foods Market Cookbook». Elle se congèle parfaitement et je suis devenue accro à cette soupe.

Ingrédients pour 6 à 8 portions

1 c. à table d'huile canola
3  oignons de grosseur moyenne
1 racine de gingembre frais de 3 pouces (7 cm)
6 tasses de bouillon de légumes
8 grosses carottes coupé en tranches de grosseur moyenne
1 c. à thé de sel
1/4 de c. à thé de poivre blanc frais moulu

Préparation 

Dans une grande, chauffer l'huile à feu moyen et faire revenir les oignons jusqu'à ce qu'ils soient transparents. Couper le gimgembre en tranche minces et faire revenir avec les oignons pendant 2 minutes. Augmenter la chaleur. Ajouter le bouillon et les carottes. Porter à ébulittion et reduire le feu pour laisser mijoter jusqu'à ce que le carottes soient tendres. Assaissoner de sel et poivre. Réduire en purée lorsque les carottes sont bien tendres.


30 octobre 2011

Pois chiches cuit lentement


Aaaaaahhhhhh quelle recette savoureuse! Pour les lunchs ou pour accompagner le poisson, vous serez surpris par le mélange des saveurs qu'elle vous offre. Un ingrédient essentiel pour la réalisation de cette recette : la planification.

Il faut prévoir faire tremper les pois chiches la veille. Ce n'est pas compliqué utilisé des pois secs. Il faut penser avant le dodo de les mettre dans l'eau. Pas sorcier du tout. Vous pouvez aussi utiliser les pois chiches en conserves si vous le souhaitez mais le goût est moins intéressant.

Ne prévoyez pas faire cette recette en arrivant du boulot pour en manger le soir même, elle prend 3h30 de cuisson!  Pour ma part, j'ai mangé des pois chiches à 22h15, le soir de la préparation. Je voulais goûter, c'est normal non?

C'est à l'émission de Josée DiStasio que j'ai vu cette recette. L'invitée était Anne Dorval et l'émission était consacrée à des plats végétariens. Toutes les recettes semblent succulentes.Si vous visitez le site Internet de l'émission, vous verrez qu'avec l'outil de quantité des ingrédients, vous pouvez choisir le format de la recette. Les ingrédients notés ici sont pour une demi recette, environ 4 portions.

J'ai fait 3 magasins avant de trouver un endroit où l'on vendait du piment d'Alep. Ce n'est pas la même chose que le piment d'espellette, ne vous laissez pas prendre Le piment d'Alep n'est pas très piquant, environ 5/10. 

J'ai utilisé de la coriandre et au service, j'ai mis beaucoup de coriandre. J'ai parfois mangé cette salade chaude, tiède ou froide et  toutes les façons sont intéressantes. 


Ingrédients 
·         1 1/4 tasses pois chiches trempés depuis la veille
·         1/6 tasse d’huile d'olive
·         1 à 1.5 oignon tranché finement
·         1 à 1.5 gousse d'ail hachée grossièrement
·         1 cubanelle ou 1/4 poivron rouge poivron rouge
·         0.5 tasse de céleri haché avec les feuilles
·         1 c. à thé de piment d'alep ou autre
·         3/4 tasse de bouillon de légumes ou autre
·         1 à 1.5 rubans de zeste d'orange prélévés à l’aide d’un économe
·         1 feuille de laurier
·         1/4 tasse de feuilles persil italien ou de coriandre
·         3/4 c. à soupe de moutarde de Dijon
·         1/8 tasse de jus de citron
·         Yogourt nature (facultatif)
·         Jus de lime (facultatif)
·         Sel et poivre du moulin


Préparation
Dans un bol, faire tremper les pois chiches pendant 8 heures. Rincer et égoutter.

Préchauffer le four à 120 ºC (250 ºF).
Dans une grande casserole, chauffer l’huile à feu moyen et faire revenir les oignons environ 4 minutes.

Ajouter l’ail, le poivron, les pois chiches, le céleri, le piment, le bouillon, le zeste d'orange et le laurier. Porter à ébullition, couvrir (doubler d’un papier aluminium si le couvercle n’est pas tout à fait hermétique) et cuire au four 2 ½ heures. Ajouter du bouillon au besoin.

Ajouter le persil, la moutarde et le jus de citron et bien mélanger. Poursuivre la cuisson environ 1 heure ou jusqu’à ce que les pois chiches soient cuits. Vérifier l’assaisonnement. Servir avec un filet d'huile d'olive et, si désiré, avec une cuillérée de yogourt nature et un filet de jus de lime.

26 octobre 2011

Ménage rangement organisation

Super titre de billet non?

J'ai pris une résolution avant le 1er janvier : j'essaie de mieux ranger mon environnement de vie. C'est que je ne suis pas la reine du rangement. Si vous ouvrez les armoires, il y a un très fort risque qu'un contenant tupperware vous tombe sur la tête. Si vous ouvrez la porte du frigo, vous aurez du mal à trouver le fromage qui est enseveli sous le céleri, les carottes et autres trucs tellement essentiels.

 Ces dernières semaines, j'essaie de faire un effort et de ranger chaque objet que je déplace. J'essaie de quitter ma résidence avec le comptoir de cuisine tout luisant et le comptoir de la salle de bain sans traîneries. Mais ce n'est pas facile. C'est un combat de tous les instants! Mon chum me dit que je dois prendre une décision pour chaque objet. Ça peut paraître simple pour vous mais pour moi, ce ne l'est pas.

Je vois quand même une amélioration. Comme c'est mieux rangé, je peux attaquer une portion supplémentaire chaque jour.

Et vous, quels sont vos trucs rangements incontournables? Merci de me partager vos trucs!

24 octobre 2011

Blogger pour mobile

Saviez-vous que blogger offre la possibilité de configurer votre blogue pour une lecture facile lorsque vous consulter votre blogue blogger sur un téléphone intelligent? Allez dans l'onglet conception et choisir mobile et la configuration se fait automatiquement, sans modifier l'aspect de votre blogue lorsque vous êtes à l'ordinateur.

Faites-le, je pourrai vous lire + facilement sur mon nouveau iphone4s !

19 octobre 2011

Entraînement d'automne

J'ai souvent un creux d'entraînement rendu à l'automne. Les journées sont plus courtes et il devient difficile de sortir rouler dehors après le boulot. J'ai souvent besoin de quelques semaines pour me trouver une nouvelle routine d'entraînement. Je me laisse aussi récupérer de la saison, question  de me donner envie de pousser fort de nouveau. J'aime les entraînements costaux.

Pour ensoleiller mes journées d'automne j'ai fait l'achat de nouveaux équipements. J'ai acheté une dip station comme celle utilisé chez Bodyrock.tv. Depuis que je l'ai reçu, je fais des abdominaux presque chaque jour. Ma routine est de faire 5 séries de 20 répétitions de «knee up». L'idée est de mettre nos main sur les barres et de se soulever et de ramener les genoux vers la poitrine. Ça travaille fort mais mes entraînements ces jours-ci ressemblent à ça. 100 abdos.

J'ai aussi décidé d'investir dans le DVD de Jillian Michaels Shred-it with weigths. J'avais fait un billet sur ce DVD  en mai dernier. J'ai fait l'achat sur Internet sur le site de Wal-Mart. J'ai passé la commande lundi matin 8h30 pour une réception le mercredi à 16h par la poste.Wow, super efficace et le prix ne valait pas le déplacement. J'ai payé 12,49 taxes et frais de livraison inclus. Je suis bien contente de mon achat et je compte me mettre à l'entraînement avec Jillian dès la fin de semaine.

Je suis aussi à penser à réorganiser mon salon pour installer mon vélo sur le taxc et le laisser dans le salon. J'ai l'habitude de le ranger après chaque entraînement mais je pense pour cette saison, le laisser en permanence sur la base d'entraînement.

Et vous, comment planifiez-vous votre entraînement d'automne?

16 octobre 2011

Thé à la menthe

C'est lors de mon voyage au Maroc que j'ai réellement goûté au thé à la menthe. Le thé à la menthe marocain a un petit quelque chose que j'ai du mal à recréer ici au Québec. Il est sucré juste à point et il y a une belle cérémonie qui entoure le thé.  Je crois que j'ai une petite vidéo de voyage quelque part, j'essayerai de la retrouver pour vous partager ce rituel. Le thé était bu dans des petits verres colorés, je regrette de ne pas en voir acheté en souvenir.

Voici la petite vidéo trouvée. Elle est de très courte durée, malheureusement. Notre hôte verse le thé une première fois dans un grand verre et ensuite remet le thé dans le théière. Cela permet de bien mélanger les saveurs. Je devrais faire ça avec mon thé! J'avais oublié cette étape. Vous voyez comment il verse dans le verre? Il crée un long jet de thé et monte la théière très haute dans les airs. Cela permet de créer une belle mousse sur le thé ou plutôt des grosses bulles. Que de beaux souvenirs.

video


S'il vous reste de la menthe dans votre jardin,  c'est le temps d'en profiter. Vous faites infuser beaucoup de menthe avec un sachet de thé vert dans une théière et vous savourer. Ajouter du sucre brun si désiré. C'est succulent.

6 octobre 2011

Le projet, source de bonheur

Mardi soir j'ai assisté à une conférence de Rose-Marie Charest, la présidente de l'Ordre des psychologues du Québec. Elle tenait une conférence dans le cadre des Belles Soirées de l'Université de Montréal.  La conférence avec lieu au nouveau campus de l'Université de Montréal, à Laval. Le campus est tout simplement magnifique. Grand et très fenestré, les locaux sont à la fin pointe de la technologie pour l’enseignement aux étudiants. La Faculté des sciences infirmières y tient ses cours, déjà 2 cohortes sont présentes à Laval et les locaux des laboratoires sont fantastiques. Les salles de soins intensifs des hôpitaux y sont reproduits avec tous les appareillages, des mannequins patients que l'on peut programmer pour leur donner vie. Ça donne envie d'étudier les sciences infirmières ou bien d'aller enseigner à Laval, pourquoi pas?

Revenons à la conférence de Mme Charest. Son propos portait sur «Le projet, source de bonheur». Je vous propose les quelques notes prises au cours de la conférence. Elle nous disait que ce que l'on retrouve avec le bonheur n'est pas la beauté, ni la jeunesse, ni l'argent (même si l'argent y contribue un peu) mais ce qui est indissociable pour être heureux se sont les projets. Être heureux dans 3 éléments :

  1. Être
  2. Avoir
  3. Faire
Et les projets nous permettent d'être, d'avoir et de faire. Elle croit beaucoup au bonheur dans l'action. Se connaître à travers l'action et être à travers l'action. 

Elle propose certaines conditions pour faire des projets heureux :
  • Que le projet soit sien propre
  • Pour que le projet nous nourrisse et nous mobilise, il doit être nôtre.
  • Se connaître - et la connaissance de soi se fait au travers les projets
  • La flexibilité - accepter de se réajuster dans le projet -  la cible n'est pas fixe
  • Faire preuve d'ouverture «Je le verrai lorsque j'y croirai, plutôt que je le croirai lorsque je le verrai»
  • Lire de nouveau la phrase précédente. Elle est très importante.
  • Il faut développer la capacité d'être présent, sans trop analyser
  • La capacité de se projeter dans le futur - êtes-vous capable de vous imaginer dans cette situation? Où vous aurez atteint le but que vous vous fixez? 
  • Le projet doit nous ressembler
Elle mentionne que le projet n'est pas une résolution, n'est pas un rêve. Comment je peux organiser ma vie pour arriver au projet?

Elle dit que demain est notre plus grand ennemi car il est le reflet de tout ce qu'on a pas fait aujourd'hui.

 Si je réalise le projet, je vais le faire avec qui? Le projet collectif est encore plus en corellation avec le bonheur. Le projet nous donne le sentiment d'être compétent.Goûter le projet avant de passer au suivant. Ne pas négliger cet aspect. Goûter notre réussite. 

Voilà donc quelques réflexions sur lesquelles méditer. Bonne journée! 

30 septembre 2011

À vos pestos!

Si ce n'est pas déjà fait, il est grand temps de préparer du pesto avec le beau basilic qui a poussé tout l'été dans votre jardin.

L'an dernier j'avais préparé 3 sortes de pesto différents :

  1. Le pistou : cette recette est intéressante à utiliser pour parfumer les soupes. Vous pouvez aussi l'utiliser comme sauce à pizza ou pour parfumer des pâtes à la tomate.
  2. La 2e recette est un pesto avec pignons, sans fromage parmesan. La recette est ici. C'est ma recette favorite! À faire et refaire.
  3. La 3e recette est un pesto beaucoup plus crémeux composé de pignons et de fromage parmesan. 
Une fois le pesto préparé, il ne suffit que de mettre la préparation dans un contenant à glaçons et de faire congeler. Une fois la préparation congelée, conserver les cubes dans des ziplocs. Il est ensuite facile de prendre le nombre de cubes nécessaires à la préparation de vos recettes.

Ma production de l'an dernier m'avait permis de durer toute la saison. Je crois que que ce sera pareil cette année. 

29 septembre 2011

Recettes de poulet - Salade César au poulet

Cette semaine, j'ai fait l'essai de 2 nouvelles recettes.
Ça faisait un moment que je voulais faire la recette de Ricardo de poulet aux olives et au citron grillé. Je vous laisse vous rendre sur le site de Ricardo pour le détail de la recette. Verdict: 0 personne sur 2 a aimé ce repas. Nous avons quand même mangé notre assiette mais le goût de citron était très prononcé et vraiment, c'était trop. Une chance que j'avais acheté une baguette de pain... je rêvais de tremper mon pain dans la sauce mais non, ce n'était pas une bonne idée.  



2e recette réussie cette fois : une salade César au poulet. L'idée a été de récupérer le poulet cuit la vieille et de le transformer en très bon plat! J'ai fait grillé le poulet dans un poêlon et j'ai mis un peu de pancetta (à défaut d'avoir du bacon sous la main). Pour la vinaigrette, j'ai suivi cette recette de Ricardo. Est-ce normal si ma vinaigrette est de couleur jaune assez prononcé? C'est une première pour moi et j'ai l'impression qu'au restaurant la vinaigrette n'a pas cette couleur. Il y avait beaucoup d'ail. Une chance que j'étais seule hier soir.




Vinaigrette
  • 1 jaune d’œuf
  • 15 ml (1 c. à soupe) de jus de citron
  • 1 gousse d’ail, hachée finement
  • 180 ml (3/4 tasse) d’huile Olive
  • 30 ml (2 c. à soupe) de câpres, hachées (je n'en avait pas)

  • 180 ml (3/4 tasse) de parmigiano reggiano, râpé

Préparation de la vinaigrette


  1. Dans un bol, fouetter le jaune d’œuf, le jus de citron et l’ail. Ajouter l’huile en un mince filet, en fouettant constamment, jusqu’à ce que le mélange épaississe. Ajouter les câpres, la pâte d’anchois et le quart du fromage.
  2. Dans un saladier, mélanger la laitue, la vinaigrette, les croûtons et le bacon. Saupoudrer du reste de fromage; poivrer. Servir aussitôt.

26 septembre 2011

Défi vélo mag 2011 - 5e édition

Le défi vélo mag est pour moi l'épreuve majeure de ma saison cycliste. Cette année n'y échappe pas. Je me suis inscrite au mois d'avril, 5 mois avant l'évènement. J'avais quelques appréhensions cette année. Quand on sait que ça va faire mal, il faut se motiver pour bien gérer le «mental» et penser à autre chose lorsque vraiment, ça commence à faire mal.

Cette année je suis vraiment très satisfaite. De un, j'ai fait mon meilleur temps à vie et de 2, ça n'a pas fait si mal que ça ;-). J'ai géré comme une pro mon épreuve et aujourd'hui, je me donne quelques tapes dans le dos. Je vous raconte.

Nous partions de Mtl le matin même. Départ de la maison à 6h15. Arrivée au parc à 8h15 et attente dans le stationnement pour l'accès au parc. Le stationnement est difficile, les bénévoles nous guident loin dans le parc, près des accès au camping. Nous sommes si loin qu'une fois la voiture stationnée, nous décidons de descendre tout de suite les vélos et d'aller chercher les dossards en vélo plutôt qu'à pied. Pas d'attente pour la remise des dossards, nous repartons vers la voiture pour la préparation finale.

Gonflage de pneus, bouchées de gruau, gorgées d'eau et nous partons vers la ligne de départ. Il y a déjà plusieurs personnes sur la ligne de départ. Je prends le départ avec le 2e groupe soit le 25-30 km/h. Mon chum me salue et part devant avec le premier groupe. Il fait un temps magnifique, environ 15 degrés le matin et il annonce près de 23 en après-midi, il fera chaud. Je me dis que ma camisole de corps craft est peut-être de trop mais finalement mon habillement a été parfait.

Le départ se prend à 10h05 pour mon groupe. Je mets mon odomètre à 0. Cette année je visais un temps de 3:59:59. Je ne commence pas trop rapidement les premières côtes pour bien m'échauffer et tout à coup je me joins à un groupe qui roule bien, à ma vitesse. Nous remontons plusieurs filles et à chaque fois dans ma tête je me dis, ouais, mon classement chez les femmes remonte! Je roule avec ce groupe qui va bien jusqu'à ce que j'effectue un mauvais changement de vitesse et que me chaîne débarque à l'intérieur de mon pédalier. Je lève le bras dans les airs en criant : attention problème - pour avertir les cyclistes qui me suivent. Ils me laissent passer et je me range sur l'accotement. C'était impossible pour moi de remettre ma chaîne sur le pédalier en roulant, elle était vraiment coincée et je ne voulais pas la briser, ce n'était pas le moment. J'étais au 15e km. Je prends environ 1:30 minute à remettre ma chaîne et recommencer à rouler. Le moral en a pris pour son rhume. J'avais perdu ma gang et plusieurs filles que j'avais dépassée était revenue en avant de moi pendant ce temps. Ça m'a pris quelques minutes avant de retrouver un bon rythme. Dans les côtes, il m'arrivait de suivre un cycliste et de rouler derrière en me disant : il ne faut pas que je lâche sa roue jusqu'à ce que je sois en haut de la côte.

J'ai vu passé un cycliste tout habillé en «Néron sport », gang avec laquelle je roule assez souvent. Je ne le connaissais pas mais je lui ai demandé s'il roulait avec la gang de Boucherville et je lui ai demandé si je pouvais prendre sa roue pendant un moment. Il a dit «bien sur!». J'ai roulé avec lui plusieurs km. Il roulait bien droit à vitesse constante même dans les côtes. J'ai repris un bon rythme et mon moral était au top. Nous commencions à voir les cyclistes du premier groupe qui arrivaient en sens inverse et je regardais pour voir mon chum. J'étais bien contente de l'apercevoir et j'ai crié son nom bien fort avec un «yahouuuu» en bonus. Ça donne de l'énergie voir les autres passer. Nous avions 20 minutes de différence l'un sur l'autre. Je continuais à suivre ma bonne roue.

Mon temps au split du 53 km : 1:52:30

Avec ce temps au split, je suis très contente. Je me dis dans ma tête que si ça continue comme ça, je ferai le parc sous les 4h. Pour la première fois depuis que je participe, je sens vraiment que c'est possible. Au 2e ravito,  je prends comme au premier, un verre d'eau et un morceau de banane. Je bois et mets la banane dans mon maillot. Je me sens bien. Je suis encore la bonne roue jusqu'à ce que je le perde. Je me dis, ce n'est pas grave, je vais continuer à bien rouler. Je me rends compte que les montées très difficiles pour moi l'an dernier sont plus faciles cette année. Dès que je me mets à ralentir, je me parle en me disant que je dois au moins monter à 12km/h...

À un moment donné une pancarte annonce le ravito dans 1 km. Je me dis ouais, c'est le dernier ravito mais pour s'y rendre, il y a vraiment 1 km non-stop de montée. Sur la route, je vois plusieurs cyclistes arrêtés car ils ont des crampes. À 3h30, il me reste 10 km à faire. À 8 km, je croise mon chum! Très surprise, je lui demande s'il est ok. Il me dit qu'il a dû arrêter à cause des crampes. Oups. Il peut me suivre. Nous augmentons la vitesse. Il me dit à plusieurs reprises, si jamais j'ai une autre crampe, je te laisse poursuivre sans moi, tu dois battre ton temps!  Nous rions. Les derniers 5 km sont supers, des petits vallons, une bonne vitesse dans les descentes. Je suis fatiguée mais pas épuisée. Nous franchissons la ligne d'arrivée ensemble et lorsque je mets le pied à terre j'éclate de rire, j'ai fait un mini-sprint sur la ligne d'arrivée pour le dépasser. Je suis vraiment contente de partager cet évènement avec lui et je le trouve très courageux d'avoir poursuivi malgré ces crampes.

Mon temps au finish, temps de puce : 3:54:06  ! Oh yeah baby!!!! Je finis 20/70 dans ma catégorie. 


Ma moyenne est de 26,9 km/h et ma vitesse maximale : 62 km/h.


Mon split pour le retour : 2:05:37. Le retour est plus long car ça monte beaucoup.

Parmi tous les cyclistes, je termine 812e/ 1436 qui ont pris le départ.

Mon meilleur temps. Je suis très contente. J'étais bien préparée. J'avais fait beaucoup de côtes lors du défi de l'Estrie et de l'Échappée Belle. Ça a bien payé.

20 septembre 2011

L'Échappée Belle 2011 - 2e édition

Bon bien, j'attendais que les résultats exacts de la Fédération québécoise de sports cyclistes sortent pour indiquer ici mon résultat exact et poster ce billet mais c'est trop long, 2 jours après l'événement, les résultats ne sont pas encore disponibles. **Edit : les résultats sont sortis! J'ai terminé à 10 secondes de la meneuse et 50e au classement général. Ceci s'explique par le gros peloton de tête et ma position à l'arrière du peloton. 10 secondes! Je suis très satisfaite.

Je vous raconte. Dimanche le 18 septembre avait lieu la 2e édition de la cyclosportive l'Échappée Belle, une cyclosportive exclusivement féminine.  La 2e édition a été populaire, 336 inscriptions! C'est rare de voir autant de femmes à un événement sportif. Je trouve ça beau et j'étais fière de participer encore une fois cette année.

Mon récit le la première édition se trouve ici. L'an dernier j'avais fait un temps de 3:04:59 pour le 88 km. Cette année je voulais battre ce temps et je voulais rester dans le peloton de tête toute la course. Il est difficile de comparer avec l'an dernier car le parcours de cette année a dû être modifié à cause des travaux routiers. La belle côte à Frelisghburg n'était pas du parcours cette année. C'est que je m'étais préparée à faire cette côte! Déçue. Le parcours cette année consistait à faire 3 boucles de 29 km. Je portais mon ensemble des Cyclopétards avec mon lucky number! Côté habillement, j'avais mis une camisole de corps Craft et mes manchettes KSL pour prendre la départ. Habillement parfait. Pas trop chaud, pas trop  froid. Vous vous demandez pourquoi je précise ainsi mon habillement? La raison est simple, la veille d’évènements auxquels j'ai déjà participé, je lis souvent mes anciens billets pour savoir ce que je portais cette journée-là.  Sur la ligne de départ, nous étions près de 40 filles des cyclopétards. Ça aussi c'était beau à voir. J'étais dans la 2e rangée du peloton du 30 km/h.

Sur le parcours, il y avait moins de côtes mais beaucoup plus de virages que l'an dernier. Je me sentais très bien sur mon vélo. La première boucle a passé rapidement. La vitesse était bonne sans être trop rapide. Il y avait quelques bonnes montées dont la Pigeon Hill mais, rien de casse-pattes. À la 2e boucle, la vitesse a augmentée. Les virages se prenaient à plus grande vitesse. Une chose que j'adore à vélo dans les cyclosportives, c'est les relances après les virages. Les cyclistes rallentissent, prennent le virage et hop, debout en danseuse pour reprendre la vitesse de croisière. J'adore. J'adore! Les bosses de la 2e boucle ont fait un peu plus mal. La troisième boucle a été sensiblement identique à la 2e. Nous avons perdu quelques cyclistes dans les montées. Je tenais bon le peloton de tête sans être à l'avant du peloton. Ça me convenait bien ainsi. J'arrivais même à remonter dans le peloton lors des montées mais je perdais des rangs sur le plat. Le peloton est resté gros tout le long de la course. J'aurais souhaité avancer dans le peloton avant la fin mais nous avions 3 virages à prendre avant la ligne d'arrivée. La vitesse n'était donc pas à pleine intensité.

Je suis très contente de mon temps et de la gestion de la course. À la fin aussi je me sentais bien. J'aurais continué à rouler!

À ma montre : 2h31 pour 86, 05 km (sur le site ils écrivent 88km mais c'était un peu moins à cause des changements de parcours). Une moyenne de 34,2 km/h. Peloton de tête toute la course.

Encore une fois cette année, nous avions droit à quelques cadeaux : sac et bidon de la boutique Courir, barres tendres, crème alcoolisée à l'érable, meringues, biscottes.

Nous avions un lunch (pas fameux) et une bière Boris gratuite. Je n'ai pas bu la bière. À ma table de pique-nique, il y avait la présidente d'honneur, Chantal Petitclerc. J'ai jasé avec elle mais je ne lui ai pas demandé de photo. J'ai des regrets! Elle a participé au 44 km en vélo allongé.

Une belle organisation. Une belle journée. Une occasion unique de célébrer la femme sportive!

14 septembre 2011

Minestrone di Zola

C'est le temps des récoltes et encore une fois cette année, je fais des folies! Est-ce qu'il y a une limite du nombre de bol de soupe minestrone que nous pouvons mangé pour un repas? J'en ai mangé 3 et un peu plus et j'en prenais un 4e! Miam elle est succulente et je me suis inspirée de plusieurs recettes pour créer Ma minestrone soit la Minestrone di Zola! N'est-ce pas magnifique?!

Il faut un peu de patience pour trancher tous ces légumes mais l'effort est récompensé.

Pour 12 grosses portions
Ingrédients

2 oignons émincés
5 c. à table d'huile olive
4 branches de céleri, en dés
1 courge jaune, en dés
3 pommes de terre, en petits dés (note à moi-même : ne pas mettre de pommes de terre)**
2 grosses carottes en rondelles
1/4 de chou, tranché
1 conserve de tomates maison (pot de 1 litre pour moi)
130 g de fèves blanches séchées trempée pendant 12 heures *À prévoir la veille
1 poignée de basilic frais
1 poignée de persil frais
1 c. à thé d'origan séché
1 croûte de 3 cm de fromage parmesan
10 tasses d'eau
Sel et poivre au goût

Photo au début de la cuisson:

 Préparation


Dans une grande casserole, faire revenir les oignons dans l'huile d'olive jusqu'à ce qu'ils deviennent transparents. Ajouter les pommes de terre et bien mélanger. Ajouter les tomates et tous les autres légumes. Ajouter l'eau et les fèves blanches. Ajouter les aromates. Porter à ébullition. Quand l'eau bout, réduire et laisser mijoter pendant 45 minutes ou jusqu'à tendreté des légumes. Ce temps de cuisson a rendu les fèves blanches tendres.

**Note : dans certains livres il est proposé de faire cuire les fèves blanches (amener à eau bouillante et réduire le feu pour laisser mijoter pendant 1 heure) avant de les mettre dans la soupe. Je n'ai pas fait cette étape puisque mes fèves avaient trempées longtemps (12 heures) et que ma soupe avait mijoter pendat 45 minutes. Elles sont un peu croquantes sous la dent (pas trop) mais pour ceux qui voudraient les fèves plus  molles, il serait préférable de les faire bouillir avant. Il serait aussi possible d'ajouter des pâtes alimentaires plutôt que des fèves.

Je suis très contente du résultat. Je crois même qu'elle sera meilleure demain lorsque toutes la saveurs seront liées. Je vais en congeler pour mes lunchs. **Note : Je n'ai pas aimé les pommes de terre dans cette soupe, ne pas en mettre la prochaine fois.

Photo au service :

2 septembre 2011

Conserves de tomates 2011

C'est une tradition dans la famille à mon amoureux. Chaque année, il y a une journée (parfois 2) consacrée aux conserves de tomates. C'est une belle tradition familiale qui permet à la fois de passer du temps en famille et de faire des bons produits maison. C'est beaucoup de travail mais la satisfaction est grande et dure toute l'année. La famille est très bien organisée. Chaque personne a son rôle, qu'il prend très au sérieux. Les tomates, c'est l'événement de la fin de l'été.

Il faut préparer le tout. D'abord faire le compte des quantités nécessaires. Combien de jus de tomates et combien de tomates à l'étuvée. Échanges de courriels, de textos, d'appels téléphoniques. Pour vous donner une idée, pour 3 maisonnées nous avions besoin de 240 pots de jus et 60 pots de tomates. Une personne s'occupe de commander les tomates et d'aller les chercher la veille de l'événement. Nous avions près de 500 livres de tomates. Ça remplit le coffre du camion et le «trailer».

La journée débute à 8h00 avec la préparation du jus. Il faut laver les tomates, les trancher en cube, les passer au broyeur (ou plutôt à l'extracteur à jus?). Le broyeur transforme les tomates en jus en retirant la peau de la tomate. Ensuite il faut assaissoner le jus, le faire bouillir, remplir les pots, stériliser les pots.  Il y a 4 personnes qui tranches les tomates et une personne attitrée au broyeur, une personne qui fait la recette d'assaisonnement et qui remplit les pots une fois le jus prêt.


La photo suivante montre les brûleurs utilisés à l'extérieur pour faire bouillir le jus et pour faire stériliser les pots. Le tout se fait à l'extérieur, dans la mesure du possible. Il y a une personne attirée aux bruleurs et à la stérilisation.


Pour les tomates à l'étuvée, nous avons pris cette année des tomates italiennes. Il faut les faire blanchir rapidement dans l'eau chaude pour ensuite retirer leur peau et les couper en deux. Remplir les pots. Stériliser. C'est joli hein?
Durant notre activité conserve, un bateau de guerre est passé sur le fleuve. Il doit appartenir à la marine canadienne.
Nous avons terminé la journée à 18h00, bien fatigués mais satisfaits.

24 août 2011

Covey Hill ma jolie

Samedi dernier j'en ai profité pour aller rouler en Montérégie, pour faire la fameuse Covey Hill. Dans cette petite municiplalité, il y a une belle montée de 2,7 km avec un bon dénivelé. C'est une montée mythique que tout cycliste chevronné se doit de parcourir au moins une fois dans la saison.

Le point de départ de la sortie se donnait à l'église d'Hemmingford sur la route 219. Ensuite, nous longions les villes de Havelock, Covey Hill, Franklin. Un parcours magnifique de 85 km. J'étais la seule fille du peloton de 6 personnes. Tout s'est bien passé, j'ai suivi les gars durant tout le parcours, une journée magnifique. Cette région a des airs de Toscane avec ses vallées, ses vignobles et ses vergers. J'avais déjà fait ce parcours par le passé par une longue boucle. Cette fois-ci nous avons fait un allez-retour. Allez jusqu'à Franklin avec l'arrêt au dépanneur pour le ravitaillement et ensuite le retour en sens inverse pour retourner à Hemmingford. J'ai aimé faire cet allez-retour. La route est vallonée à souhait et j'ai vraiment aimé!

En voiture, à mon retour, j'ai vu ces magnifiques tournesol sur une propriété privée. Je me suis arrêtée dans le stationnement privé et la proprio était dehors, je lui ai demandé si elle acceptait que je prenne en photo ses torunesols. Elle a dit oui et semblait bien heureuse que je me sois arrêtée.


23 août 2011

Préparation défi vélo mag 2011

Ces jours-ci je pense à ma préparation spécifique pour le défi vélo mag du 24 septembre prochain. C'est la 5e édition et j'ai participé à chacune d'entre elles. J'en suis fière car ce n'est pas une cyclosportive facile. Chaque année, j'y mets toutes mes énergies et cette année j'aimerais battre mon record de temps et comme chaque année je souhaite faire le parc sous la barre des 4 heures, c'est année n'y échappe pas.

Voici mes temps des années précéedentes:

2010, Défi Vélo Mag - 105 km : 4:15:56.0
2009 Defi Velo Mag - 105km 4:37:24.5
2008 Defi Velo Mag - 105 km 4:07:29.6
2007 Defi Velo Mag - 105 km  4:17

Est-ce que le parc de la Mauricie sous la barre des 4 heures est un temps réaliste pour moi? Est-ce que cet objectif est réalisable? Je me pose la question.

Mon nouveau vélo fera-t-il la différence? Peut-être que oui. Toutefois, la casette de mon nouveau vélo est une 11/25 et avant je roulais sur du 13/26. Il me manque donc une petite dent (ou petit braquet). Parfois il me manque ce braquet, j'ai donc hâte de voir son impact le 25 sept.

D'ici là, je fouille dans mes vieux plans d'entraînement, je mets des intervalles en côtes chaque semaine et je m'entraîne bien pour une performance qui je l'espère sera à la hauteur de mes attentes.

20 août 2011

Cyclosportive Garneau-Cascades 15 août 2011

Samedi soir passé, il fait sombre, les vents se sont levés, le temps est menaçant. Petite navigation sur Internet pour connaître la météo du dimanche, jour de la cyclosportive : il annonce des averses avec de bonnes accumulations de pluie. Ouin.Il commence à pleuvoir, le temps est beau malgré tout. Nous mangeons sur le balcon, je tarde à rentrer. 1 averse qui s'arrête. Je retourne dehors boire mon thé à la menthe en m'abritant de la pluie. Je relaxe pendant que mon amoureux prépare son matériel pour le lendemain. Plus tard en soirée il pleut fort et encore plus fort dans la nuit. Secrètement, je me dis que plus il pleut dans la nuit, moins il risque de pleuvoir durant la cyclosportive. Au matin, je tarde à me lever, j'ai envie de cocooner. J'ai pris 15 longues minutes à me lever.

Je regarde dehors : le ciel est nuageux mais non menaçant. C'est encore un peu trempé dehors mais pas trop. La journée sera bonne, j'en suis certaine. Le départ de la cyclo se donne à Trois-Rivières. Le trajet longe la route 138 jusqu'à Québec pour un total de 110 km. Nous arrivons sur le site vers 7h30. Déjà à cette heure, le DJ met la musique à tue tête. Je voulais arriver à 7h00 mais j'ai trop traînée au lit. Il y avait déjà une mer de monde à l'inscription et partout sur le site. C'est beau à voir. Tout le monde s'affaire à installer leur dossard sur le maillot, à gonfler les pneus, à manger un peu. J'avais demandé un maillot grandeur «petit» mais il était beaucoup trop grand pour moi (surement une grandeur d'homme). J'ai eu le temps d'aller l'échanger, youppi. Je portais le numéro 157.

C'est une fois que j'enfile le maillot que je commence à avoir plus d'énergie et à sentir mon envie de faire la course. Nous ne sommes pas trop à l'avance alors nous ne tardons pas et nous nous rendons à la ligne de départ. Il y a vraiment beaucoup de monde, 1050 participants cette année comparativement à 500 l'an dernier. Nous entendons Louis Garneau (vous savez celui  qui a une grosse compagnie de vélo!) donner les consignes. Ma seule crainte : le pont d'acier de Bastican. Si jamais c'est l'orage lorsque nous passerons à cet endroit, les cyclistes seront comme des quilles qui tomberont l'une après l'autre. Louis Garneau me rassure en disant que s'il pleut, les cyclistes descendront de leur vélo et marcheront pour traverser le pont.

Comme l'an dernier, il y a 3 groupes de départs : 35 km/h, 30 km/h et 25 km/h. Nouveauté cet année : mon amoureux a décidé de faire le peloton du 30 km/h avec moi en me disant fièrement que si je lâchais le peloton après une montée, il serait là pour me tirer et me ramener dans le peloton. Je trouvais son idée bonne en espérant ne pas avoir besoin de son aide et de pouvoir tenir à haute vitesse dans les côtes!

Le départ est donné à 9h05. Le temps est nuageux. Je grogne un peu car nous sommes trop loin dans le peloton, environ au 2/3 et dans un peloton, il faut être en avant. Au début, le peloton est nerveux. Les premiers freinent pour rien ce qui fait faire l'élastique au peloton. C'est la première fois que j'entends autant le son voyager dans le peloton. Les premiers freinent, ceux derrière crient Woooo et freinent, les autres derrières crient Woooo et freinent, etc. jusqu'à la fin. C'est arrivé environ 4 fois. J'en revenais pas. Nous roulions pas vite, à 32km/h et je ne comprenais pas pourquoi nous faisions autant l'élastique. J'ai décidé de remonter dans le peloton et d'aller plus à l'avant. On ressent moins ces effets à l'avant. Une fois rendue plus près, je me suis rendue compte qu'on contrôlait la vitesse du peloton pour ne pas qu'on aille trop vite. Ça non plus, je n'en revenais pas! L'an dernier pas de contrôle, nous roulions vite dès le départ. En plus, certains cyclistes avaient des supporters sur la route et envoyait la main sans être trop concentré. Ça me fâchait. Je me disais, nous sommes ici pour travailler fort et rouler, pas pour envoyer des «bye bye»! Ce rythme tempo a duré jusqu'au pont de fer de Bastican. Pas de pluie mais les gens rallentissent au pont et il y avait un ravitaillement un peu plus loin. J'ai perdu le peloton, mon chum m'a remonté fièrement ;-) (1). J'étais contente, le rythme augmentait et ceux qui sont restés roulaient plus vite. Le peloton s'est divisé et le ryhme a augmenter à 38.

Les côtes arrivaient, je suivais bien. Arrivée à Donnaconna, outch, toute une bosse Donnaconna. J'ai ralenti, et j'ai vu les autres s'éloigner. Rendu en haut, mon chum m'a ramené au peloton (2!).Les pulsations cardiaques montaient et je me sentais bien. D'autres bosses à Neuville et j'entends une fille dire à une autre que la côte finale, la côte Gagnon, est dure. Je tends l'oreille car nous l'avions pas fait celle-là l'an dernier. Elle mentionne que le début est difficile mais qu'ensuite c'est pas si mal. Je partage ces infos avec mon chum. C'est une montée de 2 km. Lorsque nous approchons, je me prépare, je regarde au loin, je change mes braquets au bon moment. Outch, ça fait mal. Plusieurs cyclistes mettent le pied à terre et montent à pied!! Pas moi, pas moi, c'est ce que je me dis. Tout va bien, je me contentre et j'arrive en haut, pédale encore 600 m et je franchi la ligne d'arrivée! Bravo! Je suis contente. Je regarde mon temps à mon odomètre : 3h18.     

Il y a beaucoup d'énergie à l'arrivée, nous allons chercher notre lunch et quelques autres gâteries dans la belle musette, le joli sac à bandoulière rose de Garneau. N'est-il pas assez joli? 
Sur le site cette année, il y avait des Festi-douche. C'est un camion-remorque avec une vingtaine de douches à l'intérieur. L'organisation offre la possibilité de laisser un sac au départ qui est apporté à Qc. J'avais tout ce qu'il ma fallait pour prendre une douche rapide. Ça fait du bien. Ensuite, dépôt du vélo à la remorqueuse et hop dans l'autobus scolaire qui nous ramène à Trois-Rivières. Cette cyclosportive est très bien organisée. Des départs en autobus ont été ajoutés cette année pour permettre au gens de retourner plus tôt à 3-Rivières. 

Maintenant le classement:
Ma puce électronique n'a pas fonctionnée et comme nous étions loin dans le peloton au départ, je soustrait 1 minute à mon temps d'odomètre pour opter pour un 3h17.
Parcours : Trois-Rivières- Qc : 110 km.
Avec ce temps, je suis 257/1050 au classement général et 22/197 chez les femmes.

Belle cyclosportive, j'ai déjà hâte à la prochaine!

11 août 2011

Tartinade de tofu

Je mange rarement du tofu mais à mon dernier passage à l'épicerie je me suis laisser prendre à acheter un paquet de 3 briques de tofu. Pas une ou 2 briques mais bien 3 briques de tofu! Vous comprendrez que je dois cuisiner le tofu au cours des prochaines semaines. La première recette que je voulais essayer est la tartinade de tofu. J'ai essayé la recette proposée par Passeport Santé qui se trouve ici. Je voulais quelque chose qui ressemblait à la tartinade vendue par Fontaine Santé. Cette recette n'offre pas la même texture que celle achetée en magasin mais elle est aussi très bonne. Il est important de manger cette tartinade bien froide. La dégustation tout juste après la préparation ne m'a pas enchantée mais une fois bien refroidie, c'est une excellente collation très économique.  Elle se conserve bien au frigo pendant environ 1 semaine. Je dirais que plus on en mange, plus c'est bon. Pour une texture plus lisse, il suffirait de passer le tout au mélangeur. La prochaine fois, je voudrais rajouter un peu de jus de citron et de curcuma.


Ingrédients
1 brique tofu ferme 300 g
½ carotte moyenne râpée
½ oignon vert haché
¼ tasse mayonnaise 60 ml
¼ tasse yogourt nature 60 ml
½ c. à thé persil séché 2,5 ml
½ c. à thé poudre d’ail 2,5 ml
¼ c. à thé poudre de cari 1,25 ml
¼ c à thé basilic séché 1,25 ml
¼ c à thé paprika 1,25 ml
1 pincée poivre

Préparation super facile
Émietter le tofu avec les mains et le mettre dans un bol.
Ajouter tous les autres ingrédients et mélanger à l’aide d’un pilon ou d’une fourchette.
Réfrigérer

Petite collation idéale au retour du boulot plutôt que de mettre la main dans le sac de chips comme je le fais parfois...

9 août 2011

Lectures d'été - juillet 2011

Vous vous rappelez le défi lecture auquel je participe? C'est Une Femme Libre qui avait lancé l'idée au début de l'année. Le défi consiste à lire 52 livres au cours de l'année. J'avais décidé de m'inscrire en sachant qu'il me serait surement impossible d'atteindre cet objectif, j'étais surtout curieuse de connaître le nombre de livres que je lirais durant l'année. Je lis déjà beaucoup pour le travail et avec l'entraînement, la cuisine et la vie, il reste moins de temps pour la lecture.

Au cours du mois de juillet j'ai enfin terminé la lecture du livre de Marie Laberge « Revenir de loin ». J'avais emprunté ce livre à la bibliothèque, j'en avais lu la moitié et j'ai dû retourner le livre car un autre usager l'avait réservé. Je l'ai réservé de nouveau, j'ai repris la lecture quelques mois plus tard avec un peu de difficulté à reprendre avec intérêt la lecture car il y avait quelques longueurs. C'est l'histoire d'une femme qui sort d'un coma et qui retrouve peu à peu la mémoire sur les événements passés de sa vie. Pendant sa convalescence, elle fait la connaissance de Steve, un jeune homme au langage coloré qui apporte beacoup de fraîcheur à l'histoire. Je vous recommande ce livre principalement pour lui qui m'a fait sourire à plus d'une reprise au cours de la lecture. 624 pages.


Pendant mes vacances j'ai lu la série « Le poids des secrets » de l'auteur Montréalaise d'origine japonaire Aki Shimazaki. Un vrai délice! J'ai lu 1 livre par jour pendant 5 jours durant mes vacances. Il s'agit de l'histoire de 2 familles japonaises qui se trouvent liées par les événements de la vie. Chaque livre raconte de façon plus précise la vie de l'un des membres. J'ai appris quelques mots en japonais comme Tsubaki (camélia), Tsubame (hirondelle), ôbachan (vieille femme). Il s'agit de courts livres de 120 pages environ. Les photos des livres sont en ordre chronologique de la série. Il y a le dernier que j'ai trouvé un peu redondant car l'auteur reprend quelques éléments des autres livres pour situer les lecteurs mais comme j'avais lu en rafale l'histoire, tout était frais à ma mémoire.
Série à lire! L'auteur a écrit 2 autres romans qui ne sont pas de cette série et je compte les lire dans quelques mois.













   
Total du mois de juillet : 6 romans.
J'ai délaissé la lecture du « Sablier des solitudes » de Jean-Simon Desrochers.

8 août 2011

Tour de l'île d'Orléans

Bonjour à tous, je reviens de vacances ! À part l'effondrement du pont viger sur la 720, tout va bien? Un peu de vélo, ça vous dirait pour faire changement des structures de béton?

Au début de nos vacances, nous avions planifié de faire le tour de l’île d’Orléans et nous avons choisi mercredi (dernier) pour notre journée vélo vacances. Nous avons hésité à notre lever car la météo était incertaine. Gros ciel nuageux, 40 à 60 %   de possibilité d’averses… J’avais envie de rouler alors nous avons pris une chance et c’était une bonne idée.

Arrivés sur les lieux, nous avions un stationnement presque privé situé à quelques kilomètres de la halte routière dans un stationnement de l’entreprise pour laquelle mon amoureux travaille. Pour ceux qui connaissent l’île, vous savez que ce n’est pas facile d’y stationner. La halte routière offre environ 7 places de stationnements et bien évidemment, elle est toujours pleine.

Le temps était frisquet au départ et nuageux. Outre une camisole de corps, je n’avais pas de vêtement très chaud avec moi. Je suis donc partie en cuissard et maillot, sans couvre-bras. J’ai eu un peu froid en début de journée mais j’aurais eu trop chaud autrement, j’avais fait le bon choix finalement. 


Nous avons fait le tour de l’île dans le sens antihoraire qui débutait en côte descendante. Ça nous a permis un bon échauffement. Il n’y a pas de grosses montées mais tout le parcours est assez vallonné, un parcours très agréable à faire mais pas facile, surtout à cause des vents. C’est qu’il ventait très fort, très très fort. Il n’y a pas eu de pluie mais l’orage semblait se pointer et les vents étaient atroces. Le fleuve St-Laurent était déchainé, nous le voyions de la route. J’ai eu peur. Je n’osais même pas boire sur mon vélo, je ne voulais pas lâcher le guidon pour prendre ma bouteille. Je n’aime pas le vent à vélo. Quand il est trop fort, j’ai l’impression de dépenser 3 fois plus d’énergie qu’à l’habitude. À 35 km, j’ai demandé à mon chum d’arrêter. Je voulais boire tranquillement et manger un peu. J’étais fatiguée, presque épuisée seulement après 35 km! J’ai dit à mon chum que c’était la dernière fois que je faisais le tour de l’île. Nous avons quand même été chanceux,  pas une goutte de pluie nous a tombé dessus. Rendu à mi-parcours, nous savions que nous aurions le vent dans le dos. J’ai tenu bon. Le temps s’est calmé, le soleil est réapparu et avec le vent dans le dos, nous avions une bonne vitesse. J’ai retrouvé le sourire.

Sur l’île, il n’y a pas de bande cyclable partout, peut-être sur 70% du trajet. En semaine, la circulation automobile est moins dense mais rouler le week-end doit être difficile car il y a beaucoup de touristes. Il y a plusieurs galeries d’art  à visiter, une chocolaterie, une maison d’antan, une fromagerie. Nous avons fait un seul arrêt, chez l’antiquaire.

En somme, belle randonnée difficile sur le 35 premiers km. Beau paysage. Venteux.

Parcours total de 66,35 km. Durée : 2h42. Moyenne de 24,4 km/h


Sur la route à l'aller,  nous sommes arrêtés à la fromagerie de St-Antoine-de-Tilly  et au retour, nous sommes arrêtés à l’église centenaire du village de Ste-Croix pour quelques photos. Ces 2 municipalités ne sont pas situées sur l'île d'Orléans mais sur la route 132 entre Bécancour et Québec.