2 septembre 2011

Conserves de tomates 2011

C'est une tradition dans la famille à mon amoureux. Chaque année, il y a une journée (parfois 2) consacrée aux conserves de tomates. C'est une belle tradition familiale qui permet à la fois de passer du temps en famille et de faire des bons produits maison. C'est beaucoup de travail mais la satisfaction est grande et dure toute l'année. La famille est très bien organisée. Chaque personne a son rôle, qu'il prend très au sérieux. Les tomates, c'est l'événement de la fin de l'été.

Il faut préparer le tout. D'abord faire le compte des quantités nécessaires. Combien de jus de tomates et combien de tomates à l'étuvée. Échanges de courriels, de textos, d'appels téléphoniques. Pour vous donner une idée, pour 3 maisonnées nous avions besoin de 240 pots de jus et 60 pots de tomates. Une personne s'occupe de commander les tomates et d'aller les chercher la veille de l'événement. Nous avions près de 500 livres de tomates. Ça remplit le coffre du camion et le «trailer».

La journée débute à 8h00 avec la préparation du jus. Il faut laver les tomates, les trancher en cube, les passer au broyeur (ou plutôt à l'extracteur à jus?). Le broyeur transforme les tomates en jus en retirant la peau de la tomate. Ensuite il faut assaissoner le jus, le faire bouillir, remplir les pots, stériliser les pots.  Il y a 4 personnes qui tranches les tomates et une personne attitrée au broyeur, une personne qui fait la recette d'assaisonnement et qui remplit les pots une fois le jus prêt.


La photo suivante montre les brûleurs utilisés à l'extérieur pour faire bouillir le jus et pour faire stériliser les pots. Le tout se fait à l'extérieur, dans la mesure du possible. Il y a une personne attirée aux bruleurs et à la stérilisation.


Pour les tomates à l'étuvée, nous avons pris cette année des tomates italiennes. Il faut les faire blanchir rapidement dans l'eau chaude pour ensuite retirer leur peau et les couper en deux. Remplir les pots. Stériliser. C'est joli hein?
Durant notre activité conserve, un bateau de guerre est passé sur le fleuve. Il doit appartenir à la marine canadienne.
Nous avons terminé la journée à 18h00, bien fatigués mais satisfaits.

9 commentaires:

Katia a dit...

500 livres de tomates ? Très impressionnant !!

Manon a dit...

C'est vraiment beau de voir tout ces pots :)

Sonia a dit...

J'a-do-re! Quelle merveilleuse tradition familiale. Elles doivent être doublement délicieuses...

Pierre le Grand a dit...

Le navire de guerre numéro 336 est le NCSM Montréal.

Zolasoleil a dit...

@Katia: La famille a déjà fait des saisons de 1400 livres! Mon chum dit que cette année, c'est une petite saison ;-)
@Manon : Voir tous ces pots, c'est le point très satisfaisant de la journée!
@Sonia: J'ai hâte de goûter à cette cuvée 2011. Nous attendons un peu question de permettre aux saveurs de se lier.

@Pierre : Un gros merci! Je n'avais pas les détails. NCSM signifie Navire Canadien de sa Majesté. J'ai trouvé un lien wiki http://fr.wikipedia.org/wiki/NCSM_Montr%C3%A9al_(FFH_336)

Zen-abelle a dit...

Woww c'est super!! Je me souviens moi aussi avec des amies de filles ont faisait cela à toute les années, nous c'était des bases de sauce tomtate, des bruschettas et des soupes.

J'ai jamais pensé à faire des jus de tomates, excellente idée!!

Une femme libre a dit...

La quantité est vraiment impressionnante!

Ça se garde combien de temps des pots comme ça?

Zolasoleil a dit...

@Femme libre: Il est recommandé de consommer les conserves dans l'année.

Anonyme a dit...

Wow! Toute une organisation. Ça m'impressionne.

Isa C