4 août 2009

Ville d'Essaouira, Maroc

Je vous raconte notre voyage au Maroc en pièces détachées, c'est une façon pour moi de faire durer le plaisir. Déjà deux mois que nous sommes revenus. Les souvenirs sont encore très présents.

En partant de Marrakech, notre première destination était la ville côtière d'Essaouira. Le contraste entre les deux villes est frappant. L'effervescence de Marrakech laisse place au calme de la ville d'Essaouira.

Dès notre arrivée dans la ville, un rabateur nous accoste:

** Les rabatteurs sont des gens qui fournissent des clients à des commerces en échange d'une commision d'$.
Rabatteur: Vous cherchez un hôtel? Il sort toutes les cartes des Riads qu'il a entre ses mains, tel un jeu de cartes.

Nous : Nous voulons regarder nous-même les endroits.

Rabatteur: Vous savez, la vieille Médina est piétonnière, vous devez laisser la voiture ici dans la rue et marcher. Les noms de rues ne sont pas indiqués, vous aurez un mal fou à trouver. Laissez-moi vous montrer un seul Riad. Mon amoureux part avec lui et je reste dans la voiture. Il revient, me dis : «je ne sais pas, vient avec nous».

Rabateur: Madame, laissez-moi vous montrer quelques Riads, vous trouverez ce que vous chercher.

Les Riads sont des maison d'hôtes, mi-hôtel, mi-bed & breakfast. Nous avons choisi le Riad la maison du sud. Le lien précédent est le site Internet officiel mais celui-ci offre davantage une vision réelle du Riad. Nous avons négocié fort le prix des nuitées. Ce Riad n'était pas notre premier choix et le maître du Riad l'avait bien compris. Vous savez, quand c'est une question de coeur plutôt que de prix...Nous avons finalement opté pour ce Riad et y avons passé deux nuits. Le seul inconvénient, l'appel à la prière la nuit à 4h00. Nous aurions cru avoir le haut-parleur directement dans la chambre. Somme toute, notre choix fut bien intéressant.
Dans la ville d'Essaouira mais disons dans tout le Maroc, il y a énormément de chats. Il y en a partout. Certains sont très maigres, d'autres semblent en santé. Chaque jour, cet itinérant nourrissait les chats. Nous lui avons donné quelques Dirhams afin qu'il poursuive son oeuvre.




Pour le repas de la soirée, nous avons demandé au maître du Riad de nous conseiller un restaurant. Il nous a fortement conseillé d'aller chez Sam, un restaurant situé au fond du port d'Essaouira, entouré de bateaux de pêche. C'est un restaurant offrant les spécialités des poissons et des fruits de mer.




Avant d'arriver au restaurant, nous avons rencontré un «conteur du port». En fait, il y a un vieux pêcheur qui nous a abordé et qui désirait nous raconter l'histoire des bateaux de pêche et de la pêche. Nous avons négocié (et oui, tout se négocie au Maroc!) le coût de l'histoire et le pêcheur nous a raconté. Ce sont ces moments que nous nous rappelons. C'était rigolo.
À Essouira, le temps s'est arrêté et nous avons fait de même. Nous nous sommes arrêtés pour bien sentir la ville, les gens, la mer.




Après la ville d'Essaouira, nous nous sommes dirigés vers El-Jadida.

Histoire à suivre..

7 commentaires:

Zen-Abelle a dit...

C'est fou que tout doit être payé comme cela... il me semble que ça enlève tout le charme de l'endroit!! (des gens surtout)

Donc ton voyage était du style sac à dos ou rien n'était organisé d'avance... vous y alliez au jour le jour ?

Azuldelmar a dit...

Quand on visite des pays étrangers, manifester du respect envers la différence ainsi que de l’intérêt pour des habitudes qui peuvent même nous choquer, c’est un signe de sagesse et ouverture d’esprit qui nous permet de jouir d’autres réalités. Le désir de comprendre une culture sans jugements c’est déjà un bon début. Félicitation Zolasoleil! Je perçois, par tes mots, ton désir «d’être» avec l’entourage. Je crois que ce voyage a apporté de belles choses à ta vie.

Zolasoleil a dit...

@Zen-Abelle: Nous savions les grandes lignes du voyage, les villes que nous voulions visiter sans toutefois avoir tout planifier d'avance, sauf les nuits à Marrakech. Nous voulions nous laisser une marge de manoeuvre et pouvoir rester plus longtemps aux endroits qui nous charmait.

@Azuldelmar: Tu as bien saisi le sens que nous voulions donner à ce voyage. Nous en sommes sortis grandis. Merci pour ce joli mot. Tu décris très bien ce que nous avons ressenti!

Miss Diane a dit...

Tu nous donnes le goût d'y faire un tour tellement tu sais décrire l'atmosphère et le climat de là-bas.

Anonyme a dit...

Je rêve avec votre témoignage. J'y ai passé une partie de mon enfance (entre 4 et 11 ans) et Mogador (ancien nom d'Essaouira) sera pour moi toujours la plus belle ville de ma vie ! Enfin j'envisage d'y retourner l'année prochaine... Mais j'ai 66 ans ! Mes souivenirs me hantent. Merci Merci

Pomm'Zette a dit...

Anonyme, c'est moi Pomm'Zette

Zolasoleil a dit...

Bonjour Pomm'Zette,

Merci de votre passage ici! Je suis contente de savoir que ce billet vous a permis de voyager et de vous replonger dans les souvenirs. Je vous souhaite vraiment d'y retourner l'an prochain!