27 septembre 2009

Défi vélo mag 2009 : 3e édition


Je suis fière de dire que j'en étais à ma 3e participation au défi vélo mag. Oui, oui, j'y étais en 2007, en 2008 et en 2009!


Nous avions réservé une chambre à la maison Cadorette, à St-Jean-des-Piles. Au réveil, je regarde dehors, le temps est brumeux. Dehors ouf, c'est très froid, il doit faire 2 degrés. Il annonce pourtant une belle journée avec un maximum de 17 degrés. Nous nous rendons au parc de la Mauricie vers 8h30, ce qui me donnera le temps de me réchauffer et d'aller chercher les documents d'inscription. Bonne idée, cette année nous avons une tuque à l'effigie du défi vélo mag! Je mets ma tuque et je retourne à la voiture.



J'aime l'énergie des grands événements cyclistes. J'aime regarder les gens se préparer. Je regarde et les gens sont habillés chaudement : les jambières, les manteaux chauds, les gants longs, etc. Je vais faire un tour de piste avec mes gants courts et mon maillot, sans manteau. Je reviens à la voiture les doigts glacés. Il est 9h25. Je regarde le ciel. Gris. Je regarde à la voiture à côté : les gars portent leur cagoule...


Je mets mes gants longs et mes couvre-chaussures tout en prenant la peine de mettre mes gants courts dans la poche arrière de mon maillot et je quitte vers la ligne de départ. Finalement, je décide de me fier à mon expérience : les années passées, dès que je commençais à rouler, j'avais chaud. Alors, j'enlève mes couvre-chaussures et mes gants longs, je grelotte sur la ligne de départ mais je sais que ça ira bien une fois partie.



Le départ est donné, j'avais un objectif que je voulais atteindre alors je ne perds pas de temps. Je roule, je monte les côtes, je descends, il fait un peu froid au début mais ensuite le soleil brille fort et je n'ai pas froid, je suis bien. Comparativement aux années précédentes, je ne vois pas de peloton passé auquel je peux m'agriper. Je roule seule presque tout le parcours et j'en suis un peu déçue. À mi-chemin je suis contente, je tiens malgré tout une vitesse de 24,5 km/h, un peu au dessous de ce que je voulais, mais quand même, je suis contente.


Je ne mets pas le pied-à-terre de tout le parcours, mais je me rends compte que les filles qui me dépassent ont toutes des vélos tout carbone....Ça donne envie d'aller magasiner au retour!



La deuxième partie du parcours est difficile, j'ai des douleurs aux jambes. Pas de crampes, mais des douleurs aux cuisses. Je grimpe, au ravito je prends à l'envolée une banane, un quartier d'orange et un verre d'eau. Je lance mon verre comme un pro (sachant qu'il sera ramassé!) et je file, l'orange me donne de l'énergie, je suis au kilomètre 75.



Les dernières montées sont difficiles, je regarde l'odomètre, ma vitesse moyenne diminue. À 4hres il me reste 15 kilomètres à faire. Je pense à mon amoureux qui m'attend. Il a du partir sont chronomètre en même temps que je suis partie rouler. Les derniers kilomètres sont souffrants. Au dernier 5 km j'ai un regain d'énergie. Une fille vient près de moi, elle me dépasse, je prends sa roue. À la montée je l'a devance, dans ma tête je me dis qu'elle ne me dépassera pas (!) et je roule, je roule et elle ne le sait pas, mais cette fille m'aide à finir les derniers kilomètres et voilà, j'arrive et mes amis m'accueillent, je vois l'air inquiet de mon amoureux, son sourire. Il est content et moi aussi. J'ai mal aux jambes sont mes premiers mots, je suis claquée et presque incapable de parler. Je termine avec un temps de 4h37, mon pire temps à vie!!

Ensuite, nous nous rendons à la voiture et après sous le chapiteau pour prendre notre repas. Je mange et je revis. Je me remets à parler. Que d'émotions. L'effort me transforme. Je parle peu, ne sachant pas trop quoi dire, j'ai les images en tête, les bosses, les belles descentes, les feuilles tout en couleur. J'écris ce billet et je suis émue et contente d'avoir réussi cette épreuve.


J'aime le vélo.

6 commentaires:

pierre a dit...

BRAVO
1° tu as terminé
2° tu as osé partir comme tu le voulais (sans gants, tu as raison on pédale mieux quand on est pas « engoncé »)2 degré c'est froid (c'est en celsius ?)
3° tu as laissé tes dents sur la route pour t’accrocher dans les derniers Kms
4° ton objectif pour l’an prochain est tout trouvé
DONC QUE DU BONHEUR
Ps j’aime beaucoup le mot « magasiner »
Re ps ce n'est pas un conseil mais...ma recette dans un bidon d’eau 1 gr de chlorure de magnésium 1 gr de sodium 1 cachet de potassium 1 c s de miel et au goût de chacun thé ou sirop de fruits

pierre a dit...

AH j'ai oublié le + important tu as appris à mieux te connaître

Zolasoleil a dit...

@Pierre: c'est vrai qu'on apprends à mieux se connaître dans des événements comme celui-ci. Je suis contente. La température était effectivement de 2 degrés celsius le matin! Brrr....! C'est froid mais en après-midi nous avons eu un beau soleil et environ 13 deg.
Merci pour tes bons mots!

Sylvie a dit...

C'est difficile de partir une course de vélo à cette température. Ça prend plus de temps à se réchauffer!
Ton récit est inspirant ainsi que ta performance. J'ai le goût de m'y inscrire pour l'année prochaine!
Félicitation ;-)

Zolasoleil a dit...

@Sylvie: Je te le recommande fortement pour l'an prochain. Il y a aussi une option de parcours de 53 km chronométré, ce qui est permet de finir moins claquée! J'ai même vu des cyclistes mamans
(2) avec le chariot et BB, les chariots sont permis pour le 53 km. Ça ne doit pas être facile avec tous ces vallons!

Azuldelmar a dit...

T’as passée comme une flèche, si tu n’avais crié mon nom, je ne t’aurais reconnue. En tout cas, merci! En lissant ton billet, je trouve ça drôle : on a eu les mêmes sensations avant, pendant et après la course! J’ai hâte de répéter l’expérience l’année prochaine.